Saint Bernard

23 August 2019

Frères et soeurs,

Saint Bernard que  nous célébrons aujourd’hui est à bien des égards un homme d’exception.  Entré au monastère de  Cîteaux en 1112 a l’âge de 22 ans,  il devient, à peine trois ans plus tard, le  premier supérieur du monastère de Clairvaux.  Écrivain prolifique, conseiller des papes et des rois,  ce grand contemplatif, nous dit-on, se posait souvent la question: «Bernard pourquoi es-tu venu ici?»

Nous ne connaissons  pas  la réponse de Bernard à sa question, mais Dom Fidèle un jour dans un de ses chapitres, nous donna quelques éléments de réponse à cette question.  Il nous disait: « On ne vient pas au monastère pour lire ou pour étudier, on ne vient pas au monastère pour travailler, on ne vient même pas au monastère pour prier. On vient au monastère pour faire la volonté de Dieu.» Ce qui rejoint la pensée de notre père saint Benoît dans son chapitre au sujet de l’admission d’un postulant: «On regardera d’abord s’il cherche vraiment Dieu.»

Chercher vraiment Dieu, ou en d’autres mots: vouloir faire la volonté de Dieu en toute chose, est loin d’être facile. C’est un travail de toute une vie.   Ce qui me rappelle cette parole de sagesse du vieux f. Oswald Lécuyer: «On peut demeurer au monastère toute sa vie et avoir cessé de persévérer.» Autrement dit: «On peut demeurer au monastère et avoir cessé de vouloir faire la volonté de Dieu en toute chose.». Comme on peut demeurer en couple et avoir cessé de s’aimer depuis longtemps.

*******

La question se pose alors: Comment faire alors pour persévérer dans notre recherche de Dieu?

Les lectures choisies pour cette solennité de saint Bernard, nous livrent quelques moyens pour persévérer dans notre recherche de Dieu.

 

Un premier moyen se retrouve dans le livre de la Sagesse: « J’ai prié, nous est-il dit, et l’intelligence m’a été donnée, j’ai supplié et l’Esprit de sagesse est venu sur moi.»  Pour persévérer dans  la volonté de Dieu, il faut d’abord connaître. Cela va de soi. Et pour la connaître, il faut la  lui demander.

C’est dans la prière, dans ce coeur à coeur avec Dieu que nous découvrons graduellement la volonté de Dieu sur nous. Une fois connue, cette volonté de Dieu sur nous, doit devenir notre plus grand trésor: «A côté d’elle, nous dit encore le Livre de la Sagesse, j’ai tenu pour rien toutes les richesses».  Il ajoute même:« Je l’ai aimé plus que la santé» Ce qui n’est pas peu dire.

Un deuxième moyen pour persévérer dans notre recherche de Dieu nous vient cette fois de saint Paul dans sa lettre aux  Philippiens.  Dans cette lettre saint Paul nous dit sans fausse humilité: “Prenez-moi pour modèle”.. Quels sont mes modèles? Quelles sont ces personnes qui nous inspirent et à qui nous aimerions ressembler?

Nos modèles, nous devrions les choisir parmi ces amis de Dieu que sont les saints et les saintes. Sans oublier le Modèle des modèles qu’est Jésus-Christ la Parole même de Dieu.C’est en lisant leur vie et leurs écrits que nous apprenons à mieux les connaître et par conséquent à mieux les aimer.

Enfin un troisième moyen nous est donné à travers l’Évangile de ce jour. «Je ne suis pas venu  pour abolir, nous dit Jésus,  mais pour accomplir.» Nous aurions beau lire et méditer la vie des saints et les Saintes Écriture, si nous ne mettons pas en pratique ce que nous lisons et méditons, cela ne sert à rien. « Ce n’est pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des cieux, mais ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique ». Ce qui rejoint la pensée de Dom Fidèle: «On ne vient pas au monastère pour lire ou pour prier, on y vient pour faire la volonté de Dieu ».

Bernard, pourquoi es-tu venu ici? Petite question qui nous remet face au grand projet de notre vie: accomplir la volonté de Dieu.

f. Bruno-Marie