2e Dimanche du Temps Ordinaire A

24 janvier 2020

« L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi car avant moi il était. »

Frères et soeurs

Ces paroles de Jean le Baptiste que nous venons d’entendre dans l’Évangile de ce jour, nous renvoient au tout début de ce même évangile à ce que nous appelons le prologue de l’évangile selon saint Jean : « Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec  Dieu et le Verbe était Dieu… Il était au commencement et tout fut par Lui et sans Lui rien ne fut. Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. »

Croire en l’existence d’un Dieu créateur du ciel et de la terre cela va presque de soi. Même si on adhère à la théorie que tout l’univers actuel est né de l’éclatement d’un seul atome  qui avec le temps s’est multiplié au point de donner l’univers tel que nous le connaissons, il faut quand même  quelqu’un pour le créé ce fameux atome, car rien naît de rien.

Mais croire que ce même Dieu créateur, immensément grand, de qui sont sorties toutes les créatures visibles et invisibles ait décidé un jour de se faire homme et de venir habiter parmi nous, voilà ce qui est loin d’être évident. Et pourtant c’est là le cœur de notre foi: Nous, chrétiens, nous croyons que Jésus, dont nous venons de fêter la naissance à Bethléem  il y a quelques semaines est vraiment  le Fils de Dieu comme vient de la dire Jean-Baptiste dans l’évangile de ce matin. De plus nous croyons qu’il est Dieu né de Dieu, Lumière née de la Lumière, comme nous le chanterons dans notre credo.

Cet homme Jésus, comme nous l’avait annoncé le prophète Isaïe, Dieu l’avait  façonné   dès le sein de sa mère pour être son serviteur afin de  lui ramener son peuple  Israël  et faire parvenir son salut  jusqu’aux extrémités de la terre.

C’est pourquoi Jésus, avons-nous chanté dans la psaume responsorial, n’a jamais retenu ses lèvres. Toujours,  Il proclamé l’amour de Dieu et sa vérité à la grande assemblée afin de sanctifier tous ceux et celles qui l’invoquent comme nous le rappelait Saint Paul mais de faire de nous des enfants de Dieu comme le proclamait dans l’acclamation à l’évangile

Comme on peut le constater tous les textes de ce dimanche nous disent qui est Jésus et quelle est sa mission. Jésus, c’ est le Fils de Dieu, sa Parole faite chair venue habiter parmi nous, Celui qui enlève le péché du monde. Sa mission c’est de proclamer l’amour de Dieu et sa vérité jusqu’aux extrémités de la terre, afin de nous sanctifier et de faire de nous des enfants de Dieu.

****

Il est important de se rappeler qui est Jésus et quelle est sa mission, car encore récemment j’entendais dire que toutes les religions se valent , qu’elles ne sont que des chemins différents pour aller au même Dieu.

L’idée est séduisante et même plausible si … et seulement si…nous considérons Jésus comme un homme ordinaire. Alors son enseignement, si lumineux soit-il,  n’est plus qu’un enseignement de plus au côté des enseignements de Confucius, de Bouddha, de Mahomet et des autres grands sages.

Mais tout bascule le jour où l’on accepte de croire  que  Jésus est le Fils de Dieu, sa   Parole venue habiter parmi nous. Alors son enseignement n’est plus un enseignement parmi d’autres, mais l’Enseignement avec un grand « E » sorti directement de la bouche de Dieu. Voilà toute la différence.

Frères et soeurs

Il est vrai de dire que toutes les grandes religions sont des chemins différents pour aller vers Dieu. Mais en tant que chrétiens, nous croyons que le christianisme est le chemin privilégié pour aller à Dieu car son fondateur Jésus de Nazareth est le Fils de Dieu, sa Parole vivante. Dieu né de Dieu, Lumière née de la Lumière.

Voilà pourquoi l’unité des chrétiens est si importante. Pour donner toute sa force à ce message tant affaibli par nos divisions.

f. Bruno-Marie