3e Dimanche de Pâques C

6 mai 2019

Frères et soeurs 

L évangile que nous venons d’entendre est un  Évangile chargė d’espérance pour toute l’Eglise et en particulier pour notre Eglise du Québec qui, depuis de 60 ans, jette les filets sans rien prendre et qui de plus voit ses rangs s’éclaircir d’année en année.

Sans rêver d’un retour à un passé idéalisé, nous pouvons toujours espérer un avenir meilleur pour notre Église. Un avenir qui serait comme le printemps d’une Église plus jeune, plus belle et plus dynamique,. Une Eglise qui serait missionnaire tout en étant respectueuse des autres traditions et des autres religions.  Une eglise qui entendrait  son Seigneur lui dire à nouveau: «Jetez les filets à droite et vous trouverez ».

Comment faire aujourd’hui pour jeter à nouveau les filets? Comment faire pour attirer au Christ des hommes et des femmes, jeunes ou moins jeunes, qui ont rarement entendu parler de Lui ou qui s’en  sont détournés pour mille et une raisons? Comment faire?? Comment faire?? Justement, il n’y a rien à faire.

Il n’y a rien à faire car ce n’est pas ce que nous faisons qui attire a Jésus des hommes et des femmes de toutes conditions , mais l’amour que nous avons pour Lui. Regardez les saints et les saintes de tous les temps. Regardez tous ces fondateurs et ces fondatrices d’ordres ou de communautés religieuses, ce ne sont d’abord leurs oeuvres qui leur ont attiré  des disciples, mais l’amour qu’ils avaient pour le Jésus. C’est l’amour que nous avons pour Jésus qui est contagieux et non ce que nous faisons.

Alors se pose la question: comment faire grandir en nous l’amour je nous avons pour Jésus? Quand j’étais jeune, on m’aurait répondu: en faisant sa volonté et en Lui offrant de petits sacrifices. Mais nous avons vu où nous a conduit cette spiritualité des petits sacrifices, tout le monde est parti et on a reproché aux chrétiens  de manquer de joie et d’avoir des faces de carême.

Une   spiritualité qui pourrait nous maintenir dans la joie et nous redonner des visages de sauvés serait plutôt  celle de l’action de grâce. Autrement dit, une spiritualité du remerciement. Savoir remercier Dieu pour tout ce que nous avons, pour tout ce  que nous recevons de Lui chaque jour.

Nous vivons dans un pays démocratique et libre: merci mon Dieu. Nous avons accès à toutes sortes de services: merci mon Dieu. Nous pouvons nous permettre un certain confort et nous offrir tel ou tel plaisir: merci mon Dieu. Et surtout nous avons la foi et l’espérance en la vie éternelle: merci monDieu.

Tout est motif d’action de grâces. Remercier, remercier, remercier. Comment ne pas aimer Celui de qui nous viennent tous ces dons et de qui nous tenons la vie le mouvement et l’être.

Remercier, est le chemin le plus facile pour faire grandir en nous un amour contagieux pour Jésus . Alors nous jetterons les filets et nous trouverons.

Frères et soeurs

L’Eucharistie que nous célébrons ensemble est une Action de grâce rendue à Dieu le Pere  pour le don de son Fils unique Jésus-Christ. En Lui,Il nous a tout donné. Tout ce qu’il attend de nous en retour, c’est que nous lui disions merci.

f. Bruno-Marie