Saint Thomas

10 juillet 2018

Frères et soeurs

 Si dans le langage populaire  «être Thomas» signifie être  une personne incrédule, une personne qui refuse de croire à moins d’avoir vu ou expérimenté par elle-même, dans ce cas, on peut dire que tous les apôtres étaient des Thomas.

Aucun d’entre eux en effet n’a cru les femmes lorsque celles-ci sont venues leur annoncer que Jésus était ressuscité. Il est vrai qu’au temps de Jésus, le témoignage des femmes n’était pas reconnu sur le plan juridique mais tout de même, les apôtres auraient faire confiance ces femmes qui avaient partagé leur vie durant trois ans. D’ailleurs nous dit saint Marc Jésus lui-même leur reprochera leur incrédulité.

Et ce n’est pas tout, l’’évangéliste Luc nous apprend pour sa part que lorsque Jésus apparut aux groupe des apôtres, ceux-ci furent saisis de peur et ils crurent voir un esprit. Alors Jésus dût  leur dire tout comme à Thomas: «Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi! Touchez-moi, rendez-vous compte qu’un esprit n’a ni chair ni os comme vous voyez que j’en ai.»

Enfin, comble de l’incrédulité, saint Matthieu nous rapporte que le jour même de l’ascension, «D’aucuns cependant eurent des doutes.» 

C’est donc que le pauvre Thomas que nous fêtons aujourd’hui, n’était pas plus thomas que les autres.

 Cependant, si dans l’Exultet nous pouvons chanter ces mots empruntés à saint Thomas d’Aquin: «Heureuse faute qui nous valut un tel rédempteur», nous pouvons dire à notre tour dire: «Heureuse incrédulité qui nous valut une telle révélation.» Quelle révélation? Celle de l’amour qui perdure au-delà de la mort.

 Jésus aurait bien pu ressuscité avec un corps parfaitement intact, sans aucune blessure et cela aurait été normal. Mais Il a voulu ressusciter avec les marques de sa passion gravées dans ses mains, ses pieds et jusque dans son coeur. Pourquoi? Non pas pour nous faire sentir coupables en nous les montrant, mais bien plutôt comme un aide-mémoire, si je puis dire, pour se rappeler lui-même et à son Père de quel grand amour Ils nous ont aimé.

Frères et soeurs

 L’évangile ne nous dit pas si saint Thomas a mis ou non son doigt dans la marque des clous et sa main dans le côté de Jésus. Il nous dit seulement qu’en les voyant,Thomas s’exclama: «Mon Seigneur et mon Dieu.» C’est en voyant les marques du plus grand amour que Thomas reconnu son Seigneur et son Dieu.

Encore aujourd’hui, Jésus montre les marques des clous et son côté ouvert à son Père en pensant à chacun et chacune de nous et en nous nommant chacun et chacune de nous par notre nom. Nous avons du prix aux yeux de Dieu. Nos noms sont gravés sur la paume de ses mains et au plus profond de son coeur. Devant tant d’amour, ne soyons pas incrédules mais croyants.