Pour devenir moine

La vie monastique

L’Abbaye cistercienne du Val Notre-Dame prend sa source dans la tradition de vie évangélique qui trouve son expression dans la Règle de saint Benoît, et dans la forme particulière que concrétisèrent les fondateurs de Cîteaux au XIe siècle. La vie monastique qu’on y observe est intégralement ordonnée à la contemplation, c’est pourquoi les moines se consacrent, dans l’enceinte du monastère, au culte divin, assurant l’humble et noble service de la divine majesté dans la solitude et le silence, dans la prière assidue et une joyeuse pénitence. C’est en communauté, sous une Règle et un Abbé, que les moines marchent à la suite du Christ, célébrant chaque jour la prière liturgique, s’adonnant au travail manuel et à la lectio divina.

L’Accueil

La communauté accueille toujours ceux qui entendent l’appel du Seigneur à le suivre dans la vie monastique. Le désir de chercher Dieu, la capacité de vivre en communauté, une maturité humaine et une bonne santé sont les exigences de base pour vivre de façon épanouissante cette vocation particulière au sein de l’Église.

Ceux qui se sentent ainsi interpellés, et dont l’âge se situe entre vingt et quarante-cinq ans, sont d’abord invités à séjourner à l’hôtellerie du monastère, pour prendre contact avec la communauté, éprouver son ambiance et entrer dans son rythme de prière. Il est alors possible de rencontrer le maître des novices (responsable des vocations) pour échanger avec lui sur la vie monastique cistercienne, dans la perspective d’un discernement vocationnel.

L’Expérience monastique

Suite à ces entretiens avec le maître des novices, les candidats désirant approfondir leur démarche de discernement sont invités à faire une expérience monastique, c’est-à-dire un stage d’une durée d’un mois ou plus en communauté. Intégrés au groupe du noviciat, ils en partagent les diverses activités. Cette expérience de vie concrète en communauté, avec ses exigences quotidiennes (horaire, prière, travail en commun, silence, etc.), permet de confronter et d’ajuster à la réalité l’idée ou l’idéal de la vie monastique que l’on porte en soi.

Le candidat qui, au cours de cette expérience monastique, voit grandir en lui le désir de se joindre à la communauté, est invité à mûrir sa réflexion par un temps de recul dans son milieu de vie. Après quoi, si tel est son désir, il est accueilli en communauté, à la date fixée avec le maître des novices, et il commence son postulat.

Le Postulat

Cette période d’intégration progressive dans la vie de la communauté dure habituellement six mois, mais peut être prolongée selon le cheminement de chacun. Assumer les changements dans le mode de vie et les ruptures affectives que cela implique est le principal défi de cette étape.
Au terme du postulat, après un discernement avec le maître des novices, le frère qui en fait la demande est admis au noviciat.

Noviciat

Cette période de formation dure deux ans et vise l’intériorisation des valeurs monastiques, par l’étude et la méditation de la Parole de Dieu, de la Règle de saint Benoît et de la spiritualité cistercienne, dans un partage intégral de la vie communautaire. De façon plus immédiate, le noviciat prépare le frère à s’engager par la profession temporaire des voeux monastiques d’obéissance, de conversion de vie et de stabilité.

Profession temporaire

L’admission à la profession temporaire requiert un vote majoritaire de la communauté; le frère prononce ses vœux pour une période de trois ans ou pour une période d’une année, qu’il renouvelle deux fois.
Au cours de cette période appelée monasticat, le nouveau profès poursuit des études monastiques et, s’il en a les aptitudes et l’intérêt, des études théologiques, au monastère même (avec ou sans reconnaissance universitaire, le Studium du monastère étant affilié à l’Université Laval de Québec). Accompagné dans sa démarche par le responsable des jeunes profès, il se voit également confier davantage de responsabilités dans la vie de la communauté. Au terme de ces trois années de formation, s’il se sent prêt, il peut alors s’engager par la profession solennelle, c’est-à-dire par la consécration de sa vie entière au Seigneur. Il peut également prolonger ses voeux temporaires pour une ou deux autres périodes de trois ans, ou encore quitter le monastère, s’il croit être appelé à servir le Seigneur dans une autre forme de vie.

Profession solennelle

Par la profession solennelle, à laquelle il est admis par un nouveau vote de la communauté, le moine lie de façon permanente son existence à celle de la communauté, qui est «école du service du Seigneur» (Prologue de la Règle de saint Benoît, v.45). Il y apprend chaque jour davantage à suivre le Christ dans l’amour de ses frères, en communion avec l’humanité entière, qu’il accueille et offre dans sa prière. Après cet engagement par la profession solennelle, le frère peut être appelé par l’Abbé à l’ordination presbytérale, selon les besoins de la communauté. Il peut également recevoir une formation professionnelle, pour le service communautaire particulier qu’il est appelé à rendre.

Profession solennelle de F. Martin

Pour plus d’informations ou de détails, les personnes intéressées peuvent communiquer avec le maître des novices en écrivant ou téléphonant à:

Abbaye Val Notre-Dame
250 Chemin de la Montagne-Coupée
St-Jean-de-Matha, Qc
J0K 2S0

Téléphone: (450) 960-2889
Télécopieur: (450) 960-2890
Courriel: communaute@abbayevalnotredame.ca