3e Dimanche de Pâques

19 April 2015

Frères et soeurs,

Dès sa plus tendre enfance, Jésus avait entendu lire et commenter la Loi de Moïse et les prophètes à la synagogue de son village natal et   à la maison, il avait sûrement prié au moins trois fois par jour les psaumes avec Marie et Joseph, comme le faisaient tout bons juifs pieux. Tous ces textes des Écritures, le jeune Jésus à l’exemple de sa mère Marie, les retenait et les méditait dans son cœur.

Cette méditation priante de la Parole de Dieu à quoi s’ajoutaient les souvenirs personnels de Marie et de Joseph au sujet de l’annonciation,  de sa conception virginale, de sa naissance  à Bethléem, de la visite des bergers et des mages et de la fuite en Égypte avait progressivement formé en lui la conviction que Dieu seul était son véritable Père et qu’Il était Lui, Jésus de Nazareth,  l’élu de Dieu, le Messie annoncé par la loi de Moïse,  les prophètes et les psaumes.

Dans la Loi de Moïse, il avait pris conscience que comme Moïse  il était envoyé par Dieu pour sauver son peuple  non pas cette fois de l’esclavage des romains, comme beaucoup  l’espéraient,  mais de l’esclavage du péché. Dans les prophètes et en particulier dans le prophète Isaïe, Il avait compris que pour sauver son peuple de l’esclavage du péché, il lui faudrait beaucoup souffrir, être rejeté par les siens et mis à mort. Enfin dans les psaumes il en était venu à espérer l’impossible : que Dieu le ressusciterait d’entre le mort  « Tu ne peux laisser ton ami voir la corruption»  avait-il prié au le psaume 15ème. Verset de psaume qui venait confirmer cette parole du prophète Osée: «Si Dieu nous a frappé, il soignera nos plaies. Après deux jours, il nous fera revivre, au troisième jour il nous relèvera et nous vivrons devant lui»

Toutes ces paroles de la Loi de Moïse, des prophètes et des psaumes, Jésus les avait prises au sérieux et les avait fait siennes. Elles étaient devenues le cœur de son identité et de sa mission.

Aujourd’hui encore,  la Loi de Moïse, les prophètes et lus avec Jésus demeurent le cœur de notre identité chrétienne et de notre mission.

Dans la Loi de Moïse, nous prenons conscience  avec Jésus que  la Loi que Dieu  nous a donnée n’a pas pour de nous priver de notre liberté  mais bien au contraire de nous libérer de l’esclavage du péché afin de nous permettre de vivre libres, épanouis et heureux. Dans les prophètes nous comprenons que toute vie, sans exception,  a son lot de souffrances, mais qu’avec Jésus nous  pouvons leur donner un sens. Nous pouvons les offrir au lieu de les subir.  Enfin dans  les psaumes nous en venons nous aussi à espérer l’impossible :  que Dieu ne nous laissera pas voir la corruption. Qu’ avec Jésus par Lui et en Lui, Il nous relèvera d’entre les morts  pour nous faire vivre devant sa face.

Frères et sœurs

Demandons, à Jésus d’ouvrir nos esprits à l’intelligence des Écritures afin que nous puissions y découvrir non seulement ce qui est dit à son sujet, mais aussi ce qui est dit à notre propre sujet.

f. Bruno-Marie