Nuit de Noël

6 janvier 2017

Lève-toi et resplendis ! Mets-toi debout et deviens lumière car elle arrive ta lumière, la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Frères et Sœurs, cette parole du prophète Isaïe s’est réalisée durant la nuit où Jésus est né. L’ange du Seigneur s’est présenté devant les bergers, des hommes qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs à garder leurs troupeaux, et la gloire du Seigneur les a enveloppés de sa lumière. Ces mots anciens sont encore empreints pour nous aujourd’hui d’une grande joie car ils nous ouvrent encore à une réalité spirituelle incroyable : être enveloppés de la lumière de Dieu.

Un poète de chez-nous, qui dit que sa foi est fébrile comme une chandelle, reconnaît que c’est dans la nuit que la rencontre est belle, que c’est dans la pénombre que la lumière est belle… et qu’il apprend à se tenir debout. Nous sommes ensemble un peuple qui sait voir grand et se tenir debout. Parfois, nous semblons l’avoir oublié ou peut-être même avoir cessé d’y croire. Nous sommes pourtant toujours le même peuple de défricheurs de nouveaux parcours de foi, le même peuple de contemplatifs devant la beauté qui nous entoure et qui nous rend heureux, le même peuple de bergers gardiens de ce qui nous est confié. Et la grâce de la nuit de Noël est toujours pour nous ce même enveloppement de lumière et ce même appel : Mets-toi debout et deviens lumière car la lumière du Christ s’est levée sur toi.

Enveloppés de lumière. Enveloppés de la lumière du Seigneur car il est la vraie Lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain. Dans cette lumière, il n’y a plus aucune ombre, ni l’ombre de notre péché, ni l’ombre de nos doutes, de nos refus et de nos résistances, ni la moindre pénombre de tiédeur dans la confiance, l’amour et le service. Tout est rempli de la présence et de la force de Dieu. Le Seigneur rend lumineux et transparent au point qu’il n’est plus possible d’avoir des ombres.

Et c’est à partir de la lumière de Dieu, offerte et donnée en cette nuit, que nous pouvons regarder, apprécier et saisir tout ce qui est visible et lumineux sur cette terre quand on apprend à le voir avec le regard de Dieu. Le Psalmiste nous le fait prier si souvent : « Par ta lumière, nous voyons la lumière. »

Les bergers se rendent auprès de l’Enfant Jésus. Ils le contemplent et ils l’adorent. Les mages feront de même, inquiets un instant de la disparition de la lumière de l’étoile qui les avait guidés jusque-là. Mais dans la création, la lumière existe avant les luminaires, avant le soleil, avant la lune et les étoiles. Et c’est cette lumière que Dieu nous donne dans la foi, même quand la foi est vacillante ou fébrile comme une chandelle.

Le Pape François dans une homélie de Noël a dit : « La lumière de Noël, c’est toi quand tu éclaires de ta présence les chemins des autres, par ta bonté, ta patience, ta joie et ta générosité. » Le prophète Isaïe et saint Jean se répondaient déjà à plus de 4000 ans de distance. L’un a dit : Mets-toi debout et deviens lumière. L’autre a ajouté : Pendant que vous avez la lumière, marchez, courez, et croyez en la lumière pour devenir des fils et des filles de lumière. Et la lumière c’est de la vie et de la joie dans les yeux et dans les cœurs.

Jésus est né. Dans la nuit de Noël et dans la nuit de Pâques, c’est la même lumière qui nous entoure et nous enveloppe. Lumière du Christ. Et si en nous approchant de Lui, nous laissons Dieu mettre sa lumière en nous, cette nuit, nous verrons tout ce que l’œil n’a pas vu… tout ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment.

Nous le savons, dans cette nuit de Noël, dans cet Enfant-Dieu qui s’est fait l’un de nous, il y a un feu sacré venu embraser notre monde et le transformer. Oh certes, pas tout d’un coup comme par magie, mais dans la lenteur et la patience d’une incarnation où l’Enfant attendu va mettre 30 ans avant de révéler sa mission d’amour, et des siècles à nous laisser lui ressembler, à devenir son Visage fraternel dans notre monde.

Enveloppés de sa lumière, devenons lumière et laissons-le voir en transparence en éclairant le chemin et la vie des autres par notre présence fraternelle, notre joie contagieuse et notre amour sans condition…

dom André